• Anaïs Doussot

L'adulte tyrannique du profil Yang/Chaser - 1ere partie


Au même titre que nous avons décidé de traiter les dualités du profil Yin en mettant en lumière la présence d'un Enfant Saboteur chez ce profil, il nous a semblé évident d'explorer les dualités du profil Yang.


Rappelons tout d’abord la chronologie de la construction de l’enfant et le développement de l’adulte du profil Yang avant travail:


L’enfant Yang a eu un modèle éducatif stable et donc une éducation à laquelle il peut se référer pour se construire.


Les parents excellants

Ses parents sont dans l’hyper mentalisation. Ils sont dépendants à leurs rôles et conditionnés par la réussite de leur fonctions de parents, en étant dans la hantise de louper celui ci.

Les parents agissent pour le bien de l’enfant, du moins le croient-ils. Ils agissent en vue de la construction de l’enfant et espèrent une autonomie future pour lui.

Au travers de leur fonction parentale, on peut retrouver un fonctionnement dans le triangle de Karpman avec une dominance de la position bourreau. Cela n’engendre pas d’instabilité émotionnelle chez l’enfant comme chez les parents du profil Yin, car ici l’enfant est éduqué dans le conditionnement de la réussite par le « Il faut, tu dois ».



"Veuillez patienter, l'installation du logiciel est en cours..."

L’enfant est donc entrainé et focalisé sur ses réflexions et ses actions, sa propre capacité à évaluer les faits, fiables et concrets. Il « ravale » car on lui demandera toujours de refouler son émotionnel. Ses émotions ne feraient que le rendre instable et incompris face à des parents sourds à leurs émotions devant lui.


Il développe la combativité et son ego contrôlant, devient très exigeant envers lui même… Cet égo ayant pour but de cacher ses vulnérabilités sensitives et émotionnelles. L’enfant agit en se battant, se challengeant sur les objectifs définis par le modèle éducatif parental. Ce dernier étant froid et dur, oblige l’enfant à developper sa persévérance, sa combativité.


Évasion intellectuelle

Le développement de la satisfaction de cet enfant passe par la nourriture intellectuelle et la satisfaction d’apprendre, de faire par soi même. L’apprentissage de l’autonomie et de la maitrise seul, sans personne. Ce système de fonctionnement lui permet de ne compter que sur lui même et de penser n’avoir besoin de personne.

Très vite auto didacte, et capable d’une grande concentration, cet enfant est autonome et isolé.



Seul c'est mieux

Il s’isole par choix, et auto suffisance, mais aussi par peur de souffrir de l’abandon des autres. Hormis la satisfaction qu’il peut tirer de ce qu’il apprend et réussi à mettre en oeuvre, il manque cruellement de rapports sociaux légers et de joie dénués d’utilité intellectuelle. Chaque action est déterminée, pour un but précis, utile et louable.

La joie éphémère, n’en fait pas partie.


Le monolithe vivant

Ce fonctionnement induit qu’il grandit avec des repères uniquement intérieurs à lui même. Il a une capacité à connaître ses propres besoins sécuritaires et vitaux, mais n’identifie pas ses besoins émotionnels. L’adulte est donc totalement fermé à sa partie émotionnelle.


Le DANGER... c'est les autres !

D'un point de vue relationnel il hiérarchise les individus et leur place sous la forme d’une pyramide, d’une classification très sélective grâce à l’analyse de la cohérence de son interlocuteur, et de sa fiabilité. Seules les personnes dignes et en adéquation avec son système de valeur feront partie de sa hiérarchie personnelle, et auront accès à différents degrés de son intimité selon l’étiquette relationnelle qu’il y aura posé.


La joie spontanée n'étant pas un objectif personnel, il aimera cependant apporter de la joie à son entourage proche faisant partie de sa hiérarchie pyramidale, et cette joie lui permettra de se nourrir à son tour... Un accès à la joie par procuration en somme.


Les émotions = Le risque de BUG ultime

L’enfant intérieur, constamment dans la frustration de joie pure, n’est pas entendu par la part adulte, qui ne sait produire que des joies utiles, intellectuelles. L’adulte est complètement à l’affut des éléments négatifs de sa vie, qui le pousseront toujours à imaginer le pire des scénarios. Il ne saura pas comment se protéger autrement qu’en jouant l’hyper sécurité par la décision et l’action qui passe de ce fait par l’enfermement et l’omission des besoins émotionnels. Les parents n’ayant pas montré l’exemple de la légitimité des émotions, ni même le mode d’emploi pour les gérer, l’enfant passera principalement par deux sortes d’émotions:

  • La joie, uniquement intellectuelle et construite (qui certes apporte une satisfaction personnelle, et une construction d’un socle narcissique positif, une confiance en lui sur sa capacité de décider, évaluer et entreprendre)

  • La frustration de joie, qu’il exprimera uniquement par la colère, sans identifier la tristesse, la peur et le dégout.

La gestion de la colère chez le profil Yang, utilisée couramment pour nourrir sa combativité va malheureusement s’avérer être un fléau illustrant parfaitement la torture qu’il est capable de s’infliger.


La rage et la colère comme sources de résilience

Si la frustration de joie devenait insupportable et incontrôlable, il trouvera coute que coute un moyen de revenir à son état de joie instinctif. Il analysera le contexte extérieur dans lequel ses émotions ont basculé, en trouvant l’élément extérieur déclencheur à sa colère. Sans jamais introspecter la raison interne et remettre en question sa propre façon de fonctionner, ce profil est convaincu de la bonne analyse qu’il mène.

Cela parait impensable à ses yeux qu’il soit responsable de la frustration qu’il ressent, qu’il ait pu omettre, oublier, louper quoi que ce soit dans son analyse.


L'enfant intérieur, dernière roue du carrosse

Petit à petit, année après année, l’enfant qui avait peur de mal faire devient un adulte analytique, froid, dur, efficace et absolument convaincu d’avoir confiance en lui-même.

Sa mécanique analytique, basée sur la logique palpable et concrète, lui permet de se prémunir de tout échec d’analyse des faits.


Mais… dans toute vivance, il n’y a pas que les faits…


(Bientôt la 2eme partie)


Bonne journée à toutes et à tous :)

Anaïs Doussot


Besoin d’un rdv de coaching avec Anaïs Doussot ?

Consultez son agenda en ligne

Livre « Flamme Jumelle, de la Gémellité à l’Unicité » disponible sur Amazon



2,019 vues

Posts récents

Voir tout