• Fabien Marchand

La Cité (1/2)

Mis à jour : 20 août 2019


Rêve karmique:

« L’oppression était totale. Je voyais la plate-forme, ronde, immense, aux reflets métalliques sous mes pieds… La réverbération du soleil sur elle m’éblouissaient. Je sentais les embruns marins et voyais toute la beauté de cette cité… Allait-elle pouvoir revivre après ça ?Des dizaines de personnes courraient devant moi. Les hurlements et les cris accompagnaient l’hystérie.Machinalement je levais les yeux au ciel en face de moi, les vaisseaux étaient là, en suspension, en attente. Il était maintenant évident qu’ils n’auraient pour la plupart, pas l’occasion de se poser. Le temps allait manquer.Je courrais derrière eux et les poussais à atteindre la limite qui garantirai leur survie. A ma droite, devant moi, cette jeune fille de douze ans environ courrait alimentée par la force du désespoir. Ses cheveux noirs ondulaient au rythme de sa course effrénée. Sa longue robe d’un rose très pale virvoltait. J’entendis la décharge de plasma au moment où son dos et sa poitrine éclatèrent. Son corps s’écroula immédiatement au sol comme un sac.Instinctivement je tournais la tête et j’en vis trois juste derrière nous. Tournant la tête à l’opposé gauche, je fis signe aux autres gardes qu’il était temps. Dans un mouvement coordonné, nous nous retournâmes pour faire face à nos assaillants. Ils stoppèrent net leur course.Nous étions là, nous, quatre gardiens de cité, seuls rempart à l’évacuation de nos frères et soeurs contre les trois Sumériens noirs qui nous faisaient face. Leur allure massive et trapue ne laissait pas planer le moindre doute sur l’issue de la situation.L’un d’eux avança vers moi, que pouvait-on faire contre cette armure noire mate de plus de trois mètres cinquante de haut ? Je mettais ma lance et sa pointe de cristal bleutée en avant. En garde, mes frères firent de même. Je sentais les vaisseaux s’élever dans les airs, derrière moi. Je su que nous étions arrivé à faire embarquer la plupart de ceux qui nous incombaient.Avant même que je puisse activer l’énergie Corona de ma lance et d’un simple mouvement de son bras gauche, il envoya mon corps en l’air. Je cru que ce bruit assourdissant qui résonnait en moi était dû à l’impact de son poing sur mon corps, mais c’était le bruit de mes cervicales qui se brisaient. Je le compris quand, une fois au sol, mon corps ne me permit plus que de voir, durant encore quelques secondes, mes frères se faire sauvagement éliminer. »

Comme toujours, un rêve d’un extrême réalisme dans les détails, dans la faculté de raisonner alors même que je me savais dormir. Le réveil fut terrible…

Il me fallait sortir de ces sensations, mes sensations… reprendre pied dans mes émotions… et aussi surtout ne rien oublier.

Je parlais avec quelques personnes de la Milice de ce rêve. Je leur faisais part également de mon sentiment sur la nature de cette cité. Plusieurs me dirent avoir soit fait des rêves soit avoir eut beaucoup de signes de synchronicité leur indiquant le même lieu.

Il nous fallait interroger le Comité à ce sujet.


Nous n’avons pas été déçu de leur réponse… « Activez vos mémoires Atlantes.»

Il exista sur Terre une civilisation dont nous ne savons pratiquement rien et qui pourtant a marqué notre Humanité.

D’après le courant Rosicrucien, dans le passé, plusieurs livres indiquaient l’âge d’or de cette civilisation..

Pour d’obscures raisons, n’existe plus aujourd'hui que les écrits de Platon: "Critias" et "Le Timée".

A la lecture de ces conversations répertoriées, on découvre que l’existence de cette civilisation s’est transmise part « oui-dire » de génération en génération au travers des âges.

Pour beaucoup, tout ceci n’est que légendes et mythes, Platon n’étant pas toujours fiable dans ses écrits car il aimait critiquer les travers du monde par le biais de sa prose.


Représentation graphique de l'Atlantide selon les indications de Solon, transmises à Platon.


Extrait de « L’énigme de l’Atlantide » d’Edouard Brasey aux éditions Pygmalion

« Il était une fois, voici plus de douze mille ans, une île magnifique, ou plus exactement un continent, dans lequel se trouvaient résumées toutes les richesses et les beautés du monde. Dans cette île fabuleuse, l’Atlantide, on trouvait des forêts et des fleurs magnifiques, des sources d’eau chaudes et froides, des animaux de toutes sortes, et même des éléphants. On trouvait aussi de l’or, de l’argent, ainsi qu’un autre métal dont le secret s’est perdu aujourd'hui: l’orichalque.Cette île paradisiaque était habitée par des hommes sages et cultivés, qui ne connaissaient pas la guerre et vivaient dans le bonheur et l’abondance, dans l’amour du prochain et le respect des commandements divins. Ces hommes possédaient un art d’une grande richesse et d’une extrême subtilité, et utilisaient des technologies sophistiquées dont nous n’avons plus la moindre idée. Il vivaient à l’âge d’or.Et puis, peu à peu, les choses ont commencé à se dégrader. Les atlantes étaient riches et puissants; ils étendirent leur hégémonie maritime et commerciale sur l’ensemble des terres connues. De par leur situation géographique, les Atlantes étaient les maîtres de l’océan Atlantique, mais ils avaient établi des comptoirs bien au delà des rives orientales et occidentales de leur empire. Les Atlantes tenaient les ports de Tiahuanaco, à l’ouest, et de Tartessos, à l’est. C’était un peuple d’artistes, mais aussi de marchands, et le goût du commerce et du lucre les détourna progressivement de leur origine divine. Les nobles Atlantes devinrent des hommes corrompus, avides de pouvoir et le paradis de l’Atlantide se transforma en symbole d’oppression.C’est alors que survint un prodigieux cataclysme. Fut-il provoqué par les dieux, par la nature ou par la folie des hommes ? Nul de le sait. Mais il eut bel et bien lieu, et provoqua la fin de l’Atlantide.Ce cataclysme, contrairement à la légende, ne se déroula pas en une seule nuit. Il y eut des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des inondations, des déluges. Cela dura des siècles, des millénaires, peut-être. Mais à la fin des fins, voici onze mille cinq cents ans, l’Atlantide fut entièrement recouverte par les flots.Quelques rares sommets de l’ancien continent furent préservés: Bimini et l’archipel des Bahamas, les îles du cap-vert, les Canaries, Madère. Tout le reste fut englouti.Les Atlantes ne périrent pas tous. En plusieurs vagues d’émigrations, ils partirent coloniser les terres de l’est et de l’ouest. Il débarquèrent en Amérique du Sud, en Afrique occidentale et dans le sud-ouest de l’Europe, entre l’Espagne et la Grande-Bretagne. Ils n’étaient plus les glorieux Atlantes de jadis; le cataclysme qui avait ravagé leur île les avait ramenés brutalement à l’âge de pierre. Ce sont eux pourtant qui peignirent les admirables fresques préhistoriques des grottes de Dordogne. Ce sont eux qui, sous le nom de Cro-Magnons, colonisèrent l’ensemble de l’Europe et de l’Afrique du Nord. Ce sont eux également qui construisirent les prodigieux mégalithes celtes, les pyramides de Gyzeh, les temples du Mexique et les statues de l’île de Pâques. Ce sont eux qui furent à l’origine de toutes les grandes civilisations du monde antique: les Olmèques, les Mayas, les Aztèques, les Incas, les Toltèques, les Celtes, les Berbères, les Egyptiens, les Pélasques, les Minoens.Les Anciens avaient conservé la mémoire des glorieux Atlantes, à qui ils devaient la vie et l’intelligence. Cette mémoire fut conservé dans des légendes, des mythes, des religions dont les Atlantes étaient les héros et les dieux. Mais comme les Atlantes eux-mêmes, les hommes perdirent peu à peu le souvenir du continent fabuleux à qui ils devaient tout, et l’Atlantide sacrée ne fut plus considérée que comme une histoire tout juste bonne à endormir les enfants. Les hommes se détournèrent de leurs origines atlantes, tout comme les Atlantes avaient renié leurs origines divines. »

Ainsi donc, la civilisation berceau de notre Humanité serait l’Atlantide et ses habitants, les Atlantes. Ils auraient colonisé plusieurs lieux en marquant de leurs empreintes plusieurs peuples de la planète. On retrouve la trace commune d’une évolution importante dans les cultures de populations diverses variées.

Michel Manzi écrit dans son « Livre de l’Atlantide » en 1922, …« …Mais où la parenté existant entre les rouges d’Amérique et les rouges d’Europe éclate merveilleusement, c’est dans la comparaison des Égyptiens et des peuples qui s’y rattachent (Phéniciens, Rumero, Accadiens, Étrusques) avec les Péruviens, les Mayas du Yucatan et les Mexicains, peuples représentant en Amérique la race rouge dans toute sa pureté. Même forme crânienne, mêmes usages, mêmes architectures, mêmes conceptions métaphysiques. On a la sensation très nette d’un progéniteur commun et ce progéniteur, que reconnaissent les traditions de ces peuples est, disent-elles, le pays d’Atlan, d’Atzlan, d’Atlantide, l’île mystérieuse enfouie au fond de la mer. »



Nous l’avons constaté, bon nombre de civilisations antiques possédaient le même patrimoine de connaissances, croyances et symbolismes. Ce n’est donc pas hasardeux d’envisager les Atlantes comme dénominateur commun à tous ces peuples.


Ce qui ne fait pas hésiter Michel Manzi dans ses écrits:

« Les traditions et les recherches modernes sont d’accord pour admettre que les Atlantes atteignirent une civilisation véritablement supérieure. Leurs colonies d’ailleurs en ont laissé le témoignage· L’Égypte, colonie de l’Atlantide, révèle une civilisation admirable qui, selon Renan, semble n’avoir point connu d’enfance barbare. Cela tient à ce que les Atlantes n’ont colonisé qu’en pleine maturité de civilisation. Le Pérou et le Mexique confirment aussi ce fait, car là encore d’innombrables vestiges témoignent d’un passé grandiose et civilisé. D’ailleurs, Égyptiens et Incas reconnaissaient que toute leur science venait des Atlantes. Les Égyptiens les avaient surnommés les dieux, les Incas, fils du soleil, expression identique ·comme symbole de respect. »


Le Soleil était donc leur point commun premier ?

Vous n’imaginez pas encore à quel point… mais nous y viendrons rapidement, rassurez-vous. Les points communs ne s’arrêtent évidemment pas là

L’article suivant confirme toutes les informations que nous avons reçu en canalisation durant quatre ans.

L’Atlantide et les pyramides:

http://rustyjames.canalblog.com/arc...

Je suis resté consterné par sa lecture... Tous les éléments éparses se sont assemblés... Tout est devenu cohérent. ENFIN !

Affaire à suivre…

En savoir plus:

L’Atlantide:

http://rustyjames.canalblog.com/arc...

L’Atlantide selon Guy Tarade:

https://www.youtube.com/watch?v=1cn...

Orichalque:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Orich...

http://www.techniques-ingenieur.fr/...

Et parce qu’il y a aussi des détracteurs…

https://www.youtube.com/watch?v=bwY...

UNITY IS THE KEY SAS

9 avenue d'Italie

68110 ILLZACH, France

RCS Mulhouse – Siren: 837 659 523
Code APE: 5811z

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle

© 2019 par Fabien Marchand pour UITK SAS.