• Fabien Marchand

Plénitude, respiration & ancrage (extrait)

Extrait de la formation "Plénitude, respiration & ancrage" de Unity is the Key SAS



L’ancrage énergétique : la théorie & ses 3 exercices


L’ancrage énergétique désigne notre aisance à un instant T à être en lien avec la réalité tangible, les énergies terrestres, nos responsabilités, notre corps et nous sentir "vivre dans l’instant présent". C’est un concept qui peut sembler abstrait et qui pourtant déterminera votre capacité à progresser spirituellement sans finir "perché(e)" ou déconnecté(e) de la réalité. C’est aussi la clé essentielle pour ne pas finir vidé(e) pendant un travail énergétique comme par exemple une séance de magnétisme que l’on donnerait à un consultant.

Vaste programme que l’ancrage énergétique. Commençons donc par les aspects théoriques.


Pour bien comprendre ce qu’est l’ancrage, il nous faut faire un petit retour en arrière sur l’histoire de l’Humanité… Un retour en arrière de quelques milliers d’années tout de même. À l’origine de notre génétique se trouve l’animal le plus proche de nous : le singe. Son évolution au fil des millénaires aura permis l’apparition de plusieurs mutations. Le singe réussissant à évoluer jusque dans sa posture. Sa gestuelle évoluant jusqu’à générer des changements morphologiques avec l’apparition de la préhension permise par le pouce par exemple. C’est cette préhension qui fit faire à l’homme un bon en avant évolutif. L’apparition de l’Homo sapiens apportera la sédentarisation et la terraformation de la terre par l’Humanité. Pour la première fois dans l’histoire de la Terre, un animal évolué décide de modifier son environnement naturel pour se sédentariser et « prospérer » en communauté. C’est là le début des améliorations, des découvertes, des innovations, des inventions amenant l’Humanité jusqu’à l’Homme moderne que l’on connait.


Il est facile de constater que l’Humain vit aujourd’hui dans un monde « virtualisé », assisté, déconnecté du danger de mort subite. Vous me direz que la mort fait toujours partie de la vie de l’Homme. En cela c’est exact, mais il n’est plus sujet au danger quotidien et constant de sa mort par une proie, par une chute de température ou la destruction d’une récolte. Il s’est éloigné des cycles naturels de la Terre. Il s’est éloigné des signes naturels. Il connait l’heure grâce à sa montre. Le jour grâce à son agenda. Le mois grâce à son calendrier. C’est la succession des weekends de repos qui guide sa joie, ses semaines et ses projets. Aujourd’hui, nos appartements sont bien isolés, bien chauffés, nous pouvons veiller jusqu’à très tard la nuit sur Netflix, partir à l’autre bout du monde en quelques heures d’avion, la nourriture arrive dans nos assiettes en toutes saisons.


Pourtant avant notre survie dépendait des saisons, des températures extérieures, de l’art subtil et nécessaire de savoir décrypter la nature, la faune, la flore, le ciel, les étoiles, le soleil et la lune… Nos grands-parents vivaient bien plus selon le rythme des saisons, avec des journées souvent très routinières, qui peuvent nous sembler terriblement ennuyeuses aujourd’hui, mais qui avaient la vertu d’ancrer leur quotidien dans le présent. Ils se couchaient peu après le coucher du soleil, se levaient avec lui et chaque saison avait vraiment son rôle, ses tâches associées (planter les semis, récolter les graines, laisser reposer la terre…). La Nature était leur meilleur guide. De nos jours, nous sommes tout le temps sollicités, tout est accessible et pourtant il est plus difficile d’apprécier les petites choses au milieu de tous ces stimuli. La modernité, qui n’a plus rien à voir avec des améliorations pour notre vie, nous déconnecte toujours plus du moment que nous vivons. Une notification, une sonnerie, une sollicitation quelconque nous détourne de ce que nous étions en train de faire ou penser. Nous avons perdu notre ancrage. L’immense majorité de la population occidentale, surtout urbaine, a perdu sa connexion avec la nature.

La tête n’est plus là où se trouvent nos pieds.


Pour que vous compreniez ce qu’est vraiment l’ancrage énergétique, il suffit d’expliquer ce qu’il se passe quand vous n’êtes pas ancré. Et mauvaise nouvelle pour vous : vous en manquez, tous, c’est certain.

Il y a plusieurs symptômes typiques qui décrivent un manque d’ancrage :

  • Avoir l’impression de n’avoir aucun contrôle sur le temps qui passe : les journées sont toujours trop courtes, ou trop longues quand on s’ennuie.

  • Votre esprit est presque toujours embrouillé, vous pensez toujours au lendemain, vous regrettez ou ressassez souvent le passé, vous avez du mal à vous concentrer au quotidien.

  • Vous pouvez vous sentir « à côté de votre corps », comme flottant autour. Cela peut contribuer à donner l’impression que l’on ne vit pas « sa vie », que l’on n’est pas vraiment maître de son corps ni à l’écoute de ses besoins. Vous pourriez spontanément répondre à un ami que vous êtes « à côté de la plaque en ce moment. »

  • Vous n’arrivez pas à gérer votre argent, à classer vos papiers à temps, à payer les factures à la bonne date.

  • Ancrer des habitudes est un calvaire : vous tenez une semaine et après....pouf les résolutions sont parties !

  • Vous avez des difficultés à apprécier la réalité. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est subjectif ou objectif ?

  • Vous êtes tout le temps en train d’interpréter les silences des autres ?

  • Vous n’avez aucune patience et aucune résistance à la frustration ?


On vit trop souvent dans le futur ou le passé, alors que c’est ici et maintenant que nous avons un réel pouvoir d’action.


Il est vrai que lorsque vous jardinez, faites la vaisselle, le ménage ou une autre activité nécessitant un minimum de concentration et de « centrage » sur vous-même, en conscience, il est plus facile d’apprécier le moment présent. Vous serez là dans des activités manuelles, nécessaires, incontournables vous mettant face à vos obligations incarnées, devant faire face à d’éventuelles frustrations, vous obligeant à faire ce qui doit être fait avant ce qui pourrait être fait de récréatif. Il n’y a pas d’échappée possible et vous serez donc « centré » ce qui est le début de l’ancrage.


Cet article est un extrait de la formation "Plénitude, respiration & ancrage"

Achetez immédiatement la formation complète !!



99 vues

Posts récents

Voir tout